Dermatite atopique de l'enfant  L20 S87

Dernière MàJ : 12/06/18

 

Éléments clés

  • Les dermocorticoïdes sont le traitement de référence.

  • Pour l'utilisation de dermocorticoïdes, éviter les schémas de décroissance (complexes à expliquer et dont l'utilité n'a pas été prouvée).

  • L'utilisation d'émollients et les mesures adjuvantes sont indispensables.

  • Les pommades sont réservées aux peaux sèches ou épaisses, les crèmes aux endroits suintants et aux plis.

  • Les explorations allergologiques sont inutiles dans la plupart des cas.

 

Prise en charge

Évaluation de la localisation et de la sévérité de la poussée 

S'assurer de l'absence d'infection virale ou bactérienne cutanée

Lésions du visage OU lésions peu inflammatoires

-Dermocorticoïdes d'activité modérée (application possible sur tronc, membres, visage, paupières et siège):

DÉSONIDE crème, émulsion, lotion, pommade 

1  application/j

ET

-Mesures adjuvantes:

Bain court quotidien ou douche à température tiède,  Utilisation de pains ou gels sans savon 

Privilégier les vêtements en coton

+/-

-Traitement antihistaminique H1:

si prurit important, sur une durée courte

HAMM

Lésions lichénifiées ou très inflammatoires

-Dermocorticoïdes d'activité forte en courte durée:

Exemple:

FLUTICASONE  crème, pommade 

1  application/j

HYDROCORTISONE lotion, crème, pommade 

1  application/j

ET

-Mesures adjuvantes:

Bain court quotidien ou douche à température tiède,  Utilisation de pains ou gels sans savon 

Privilégier les vêtements en coton

+/-

-Traitement antihistaminique H1:

si prurit important, sur une durée courte

HAMM

Réévaluation à J7

Réévaluation à J7

Disparition des lésions

Absence d'amélioration

Disparition des lésions

Absence d'amélioration

-Arrêt des dermocorticoïdes

 

-Relais par traitement émollients:

Exemple:

GLYCÉROL/VASELINE/PARAFFINE, 1 à 2 applications/j

-Poursuite des mesures adjuvantes

-Traitement précoce des rechutes

Avis dermatologique 

Avis dermatologique 

-Arrêt des dermocorticoïdes

 

-Relais par traitement émollients:

Exemple:

GLYCÉROL/VASELINE/PARAFFINE, 1 à 2 applications/j

-Poursuite des mesures adjuvantes

-Traitement précoce des rechutes

Avis dermatologique 

 

Effets indésirables

Seuls les effets secondaires très fréquents (≥ 1/10) et fréquents (≥ 1/100, < 1/10) sont présents dans cet encadré, pour plus d'informations, cliquez sur le produit concerné.

 

DÉSONIDE

FLUTICASONE :

-Affections de la peau et des tissus sous-cutanés: prurit

GLYCÉROL/VASELINE/PARAFFINE

HYDROCORTISONE

Conseils au patient 

  • La dermatite atopique est une maladie cutanée inflammatoire prurigineuse d'évolution chronique.

  • La dermatite atopique touche plus d'un nourrisson sur 10, elle comporte une sécheresse de la peau et entraîne des lésions cutanées à type d'eczéma (rougeurs, démangeaisons, vésicules et croûtes) évoluant par poussées.

  • L'application des dermocorticoïdes doit se faire une fois par jour, de préférence le soir au coucher ou après le bain, sur les zones présentant des lésions :

      -il n'est nécessaire ni de masser, ni de mettre une couche épaisse de produit, la peau, à la fin de cette application, doit être luisante et le             produit ne doit plus se voir.

      -dès que les lésions ont disparu, il n'est plus utile d'appliquer le dermocorticoïde local, mais il faut prendre le relais avec une                                 crème émolliente pour hydrater la peau, en cas de nouvelle poussée, les dermocorticoïdes doivent être repris de la même façon.

  • L'utilisation de crèmes émollientes ou hydratantes fait partie intégrante du traitement car elle permet de prévenir les poussées d'eczéma et l'irritation de la peau, elles doivent être appliquées partout et tous les jours.

  • Le bain (ou douche) doit être quotidien et tiède (27-30°) et de courte durée (5 minutes), utiliser des pains ou gels sans savons.

  • Éviter les vêtements en laine et tissus synthétiques à même la peau.

  • La dermatite atopique ne contre-indique en pas les vaccinations.

  • Aucun régime d'éviction alimentaire ne doit être instauré sans bilan préalable.

  • Tout contact avec le tabac doit être évité.

  • L'herpès peut être responsable de surinfection grave par diffusion du virus sur les zones d'eczéma. Une modification rapide de l'aspect des lésions associée à de la fièvre nécessite une consultation médicale en urgence.

  • Une prise en charge psychologique peut être proposée si la famille est en grande souffrance.

Sources

1."Prise en charge de la dermatite atopique de l'enfant", Société française de dermatologie, Ann Dermatol Venereol 2005;132:1S9-18.

2."Le patient atteint d'eczéma", dans Thérapeutique en médecine générale 3ème édition, 2017, pp. 677-688.

3.CEDEF. Hypersensibilités et allergies cutanéo-muqueuses chez l'enfant et l'adulte. Ann Dermatol Venereol 2015; 142S:S145-1466

4."La dermatite atopique" Dermato-Info.fr, Société Française de Dermatologie.

dermatoclic.com © Copyright 2018. Tous Droits Réservés.