Dernière MàJ : 15/11/17

 

Diagnostic précoce du mélanome cutané C43

Éléments clés

  • Seul le diagnostic de mélanomes in situ (stade précoce du mélanome) et de mélanomes de faible épaisseur (mesuré par l’indice de Breslow) pourrait permettre de diminuer la mortalité liée à ce cancer.

  • Le pronostic du patient dépend de la valeur de l’indice de Breslow.

  • On ne peut connaître le stade de gravité du mélanome sur le seul aspect clinique.

  • Le critère E de la règle ABCDE est le critère le plus pertinent.

  • L’identification d’un mélanome par l’examen clinique reste difficile pour les mélanomes de petite taille (< 6 mm) et pour les formes nodulaires qui ne rentrent pas dans le champ de la règle ABCDE.

 

Prise en charge

Interrogatoire et examen physique

Identification des sujets à risque

≥ 1 facteur de risque 

-Inciter le patient à faire examiner sa peau une fois par an par un dermatologue

-l’inciter à l’auto-examen cutané une fois par trimestre

 

-l’informer sur les risques liés à l’exposition solaire.

Identification d'une lésion suspecte

1/Règle ABDCE

A (Asymétrie):

lésion asymétrique  

B (Bordure):

 bordure irrégulière, encochée, polycyclique, délimitée par rapport à la peau environnante 

C (Couleur):

 couleur inhomogène, du brun clair au noir foncé,

des zones blanches où le pigment a disparu, des zones rouges inflammatoires ou des zones cicatricielles bleutées peuvent également être observées

D (Diamètre):

diamètre > 6 mm

E (Evolution):

 évolutive dans sa taille (la lésion s’élargit), sa couleur ou son épaisseur

2/La démarche cognitive visuelle (ou signe du vilain petit canard)

 

-Chez un sujet donné, les nævus ont un aspect clinique homogène (les nævus se ressemblent entre eux)

-Une lésion mélanocytaire est considérée comme suspecte si elle est cliniquement différente des autres nævus du patient dans sa forme, sa couleur ou son épaisseur

≥ 2 critères

 

 

Avis dermatologique en urgence

 
  • La prévention primaire consiste en  l'information sur l'exposition solaire :

       -prudence vis-à-vis du soleil en milieu de journée (60 % de la dose d’ultraviolets (UV) est reçue entre 12 et 16 heures),

       -privilégier la protection vestimentaire et comportementale,

       -utiliser les produits de protection solaire comme dernière ligne de protection (indice UVB supérieur à 15, étendu le plus possible dans le          spectre des UVA) et surtout pas comme un prétexte à d’augmenter la durée d’exposition,

       -limiter l’utilisation des lampes à bronzer.

  • L’auto-examen permet au patient d’examiner seul la totalité de sa peau (temps de réalisation : 15 minutes). Votre patient devra rechercher une lésion  cliniquement différente de ses autres nævus ou d’apparition récente ou évolutive dans sa taille, sa couleur ou son épaisseur.

       -Étape 1 L’examen direct : le patient devra examiner à l’œil nu les paumes de ses mains et pieds, ses ongles, ses doigts et ses espaces             entre les doigts des mains et des pieds, la face avant de ses bras et avant-bras, ses cuisses et ses jambes.

       -Étape 2 L’examen avec miroir en pied : le patient devra se placer devant un miroir en pied vertical et examiner sa peau de haut en bas. Il         tournera vers le miroir le côté gauche puis le côté droit de son corps, les bras levés à la verticale.

       -Étape 3 L’examen avec un miroir à main : pour les zones de peau non accessibles à la vue, le patient peut s’aider d’un miroir à main.                 Assis sur un tabouret, il surélève chaque jambe pour examiner la face interne, externe et postérieure du mollet et de la cuisse. La face               postérieure des bras, de la nuque, du dos, le cuir chevelu et la région génitale seront aussi examinées à l’aide du miroir à main. Le patient         peut également demander l’aide d’une personne de son entourage.

Sources

1."Stratégie de diagnostic précoce du mélanome Guide du médecin traitant" Recommandation en santé publique rapport d'évaluation RAPPORT, Service évaluation médico-économique et santé publique Octobre 2006 HAS.

2."Mélanome cutané" Thérapeutique dermatologique, 15 février 2012, par Grob J.-J., Richard M.-A. et Gaudy-Marqueste C.

dermatoclic.com © Copyright 2018. Tous Droits Réservés.