Condylomes anogénitaux (patient immunocompétent) A630

Dernière MàJ : 15/11/17

 

Éléments clés

  • Les infections à papillomavirus humains (PVH) sont les MST les plus fréquentes dans le monde.

  • Les lésions externes bénignes sont associées dans 20 à 30 % des cas à des lésions cervicales ou anales, imposant un bilan d’extension de l’infection à PVH.

 

Prise en charge

-Examen clinique complet du patient:

 Anuscopie si lésions des organes génitaux externes;

 Urétroscopie si non visualisation du pôle supérieur des lésions ou existence de symptômes urinaires

-Recherche d'une immunodépression

-Examen du (des) partenaire(s) (examen gynécologique si partenaire féminine) et bilan d'IST

Lésions limitées en nombre et en taille 

(< 10) ou peu étendues (< 1 cm2 )

Lésions nombreuses (> 10) ou étendues (> 1 cm2)

1er épisode

Récidives

IMIQUIMOD 5% crème

3 applications par semaine, jusqu'à disparition des lésions (4 mois maximum) 

OU

Destruction physique (laser, chirurgie, éléctrocoagulation)

Destruction physique (laser, chirurgie, éléctrocoagulation)

ET

IMIQUIMOD 5% crème

3 applications par semaine, jusqu'à disparition des lésions (4 mois maximum) 

Réévaluation à 3 mois et frottis annuel (chez la femme)

 

Effets indésirables

Seuls les effets secondaires très fréquents (≥ 1/10) et fréquents (≥ 1/100, < 1/10) sont présents dans cet encadré, pour plus d'informations, cliquez sur le produit concerné.

Cryothérapie: 

-Locaux: nécrose, vésication, œdème, douleur, hypopigmentation cutanée

IMIQUIMOD 5% crème: 

-Généraux: syndrome pseudo-grippal

-Troubles du métabolisme et de la nutrition : anorexie

-Affections du système nerveux : céphalées

-Affections gastro-intestinales : nausées

-Affections de la peau et des tissus sous-cutanés: prurit au site d'application, douleurs au site d'application, brûlure au site d'application irritation au site d'application, érythème au site d'application, réaction au site d’application, saignement au site d'application

PODOPHYLLOTOXINE 0,5%:

-Locaux: oedème, balanoposthite, irritation, sécheresse cutanée

 

Conseils au patient 

AE

  • Le délai d’incubation des condylomes est d'environ 3 mois, mais les délais peuvent être de 3 semaines à plusieurs années.

  • La disparition des lésions sous traitement prend 1 à 6 mois. Si les récidives sont fréquentes les lésions disparaissent tôt ou tard.

  • Une surveillance clinique est nécessaire pour évaluer la réponse au traitement.

  • L’élimination virale naturelle spontanée s’effectue en quelques mois et dans plus de 90 % des cas dans les 24 mois.

  • Le mode de contamination des condylomes est le plus souvent sexuel : une auto-contamination ou une alloinoculation de verrues digitales sont possibles ; une transmission non sexuelle indirecte est évoquée (objets de toilette souillés, bain partagé, sauna, jacuzzi)

  • L’utilisation du préservatif est à conseiller durant le traitement car la charge virale et la contagiosité sont plus importantes en cas de lésions cliniques.

  • Les crèmes à base d'IMIQUIMOD fragilisent les préservatifs et les diaphragmes, une contraception adaptée doit être mise en place si nécessaire.

  • Une période de « sécurité » de 3 mois suite à la rémission clinique (normalité de deux examens à 3 mois d’intervalle) peut être considérée comme raisonnable pour l’arrêt du préservatif dans un couple stable (majorité des récidives dans les 3 mois.

  • Les condylomes de l’enfant témoignent le plus souvent de contaminations non sexuelles.

Sources

1."Verrues génitales (condylomes) externes"  dans recommandations diagnostiques et thérapeutiques pour les Maladies Sexuellement transmissibles, section MST/SIDA de la Société Française de Dermatologie par F. Bouscarat, F. Pelletier, S. Fouéré, M. Janier, A. Bertolloti, F. Aubin, et la Section MST de la SFD Février 2016.

dermatoclic.com © Copyright 2018. Tous Droits Réservés.